Axe 1 : valorisation d’un référentiel de parcelles mobilisatrices

[Dernière mise à jour : 11/12/2014]

 

Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural : l’Europe investit dans les zones rurales

     

 

Le CDAF a repéré des peuplements de référence pour servir de support pour (in)former les acteurs forestiers sur la sylviculture de feuillus ou résineux, en priorité les chênes indigènes, et récolter des informations en vue de traduire des bonnes pratiques de gestion forestière durable.

 

Trois principes de base ont été appliqués pour améliorer la performance des travaux forestiers dans ces parcelles de référence : faciliter l'accès aux parcelles et aux arbres, repérer et éduquer en priorité les arbres de production les plus vigoureux, sains et les mieux conformés et appliquer des dégagements localisés pour limiter la concurrence de la végétation d’accompagnement tout en conservant les atouts culturaux (gainage, protection, élagage naturel), environnementaux (biodiversité flore, faune et habitat), paysagers, faunistiques (alimentation refuge) et économiques (travaux partiels moins onéreux).

 

Forêt communale de CHIMAY - St REMY :
concertation pour dégagement de rattrapage

Forêt communale de CHIMAY - BAILIEVRE :
choix culturaux au dégageoscope

 

Ces parcelles ont servi de support de démonstrations pour diffuser des notions sur l’aptitude stationnelle des chênes, les qualités et défauts externes du bois d’œuvre, les rôles de la végétation d’accompagnement, le martelage en chênaie irrégulière et mélangée…

 

Forêt communale de CHIMAY - VIRELLES :
ouverture semi-mécanisée de cloisonnements culturaux

Forêt communale de CHIMAY - St REMY :
dégagement semi-mécanisé de rattrapage

 

La parcelle de démonstration la plus significative a été mise en place au sein de la Forêt Domaniale de RANCE : un marteloscope pour l’apprentissage des principes du martelage en futaie irrégulière mélangée à base de chêne. Grâce à ce martelage fictif, le marteleur évalue les causes et conséquences de ses choix de maintien et/ou de délivrance de tiges en termes de composition spécifique, de surface terrière et nombre de tiges finales, de valeur économique, de structure, de qualité... en fonction d'objectifs sylvicoles déterminés au préalable. Le marteloscope est un outil pour se former à la démarche de martelage puisque le marteleur est amené à se positionner en tant que simulateur de coupe.

 

     
Retour : Haut de page