Equilibre forêt-gibier

[Dernière mise à jour : 06/02/2012]

 

Notre zone d'étude est délimitée par le secteur concerné par le programme INTERREG EUROWOOD 4, il s'agit d'une zone constituée en majorité de propriétés forestières communales et de massifs forestiers domaniaux.

 

 

 

Contexte sylvicole


 

Forêt du pays de « Chimay-Couvin »

Dans les provinces de Hainaut et de Namur, le taux de boisement s’élève à 12,6 % pour le Hainaut et à 35,2 % pour la province de Namur. Contre 32,3 % au niveau wallon. Dans les forêts de ces deux provinces, les feuillus sont largement majoritaires : 79 % dans le Hainaut et 64 % dans la province de Namur. L'ensemble des forêts de ces deux provinces représente 33 % de la forêt wallonne.

 

Pour les volumes de bois sur pied, le Hainaut possède 8 % du volume wallon répartit principalement entre les chênaies, les peuplements de feuillus nobles et les peupleraies. La province de Namur, compte aussi des chênaies, des feuillus nobles mais les pessières sont plus présentes. La forêt wallonne appartient à raison de 53 % aux propriétaires privés, 34 % aux communes, 11 % à la région et 2 % aux provinces.

 

Forêt de la zone « Rocroi-Trélon »

La zone française étudiée chevauche trois départements, les Ardennes, l'Aisne et le Nord. Le massif de l'Ardenne primaire (Ardennes) est un plateau découpé par de nombreuses vallées ; le taux de boisement est élevé, de l'ordre de 69 %. Les peuplements forestiers sont principalement des mélanges de futaies feuillues et de taillis (70 %) ou des futaies d'épicéa commun (30 %). Le taillis représente environ 11 % du territoire, le TSF 45 % et la futaie 44 %. Les forêts privées représentent 31 % du territoire et 69 % sont donc soumis au régime forestier (26 % en forêt domaniale et 43 % en forêt communale).

 

Dans le nord de l'Aisne, le paysage forestier correspond à celui du nord des Ardennes ; puis, plus l'on se dirige vers le Sud, plus nous entrons dans la Thiérache, le taux de boisement y est faible, il est de l'ordre de 15 % : on rencontre plus de plaines agricoles entrecoupées de haies, entretenues par les agriculteurs et servant de limites entre les différentes propriétés. Pour le département du Nord, les forêts sont peu nombreuses, dispersées et morcelées. Le taux de boisement y est très faible, de l’ordre de 7,3 % soit 4 fois moins qu’au niveau national. Les feuillus y sont largement représentés avec 93 % des peuplements (7 % pour les résineux).

 

Etude cynégétique


 

Cette étude s'est portée sur un comparatif de la gestion cynégétique entre la Belgique et la France selon les points suivants. Chacun de ces documents est téléchargeable en cliquant sur le titre.

 

 

Retour : Haut de page